[Résumé]

Dans une bibliothèque située à Crozon, un bibliothécaire a décidé de consacrer une pièce aux manuscrits refusés par les éditeurs. Chaque auteur rejeté dispose ainsi d’un sanctuaire où déposer son texte. Une jeune éditrice y découvre un roman, Les Dernières Heures d’une histoire d’amour, qu’elle juge extraordinaire et qu’elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. 

Son auteur serait Henri Pick, le tenancier d’une pizzéria dans le même village, décédé deux ans plus tôt. Mais sa veuve et sa fille affirment ne jamais l’avoir vu lire ni écrire. Persuadé qu’il s’agit d’une imposture, le célèbre critique littéraire Jean-Michel Rouche décide de mener l’enquête, avec l’aide inattendue de la fille de l’énigmatique Henri Pick.

[Avis Lecture]

Le mystère Henri Pick est ce que j’appelle plus communément un “livre confort”. L’histoire est très bien trouvée et amenée, l’ambiance est réconfortante et familière et les personnages sont accessibles et très humains. Certes, tout ça est sous couvert d’une enquête policière, mais très rapidement on comprend que l’essentiel de l’histoire n’est pas là. On y découvre le fonctionnement des maisons d’édition ainsi que l’importance que jouent les librairies et bibliothèques dans la chaîne du livre, une importance d’autant plus essentielle aujourd’hui. L’enquête ne fait que rajouter une trame et un aplomb supplémentaire à un livre déjà bien garni. Les mots ont été choisis avec délicatesse, les personnages nous rappellent une tante, un frère ou une amie, tant ils sont écrits avec familiarité. On retrouve aussi un grand classique des enquêtes policières que j’adore, le chassé-croisé des personnages. Qui était ce fameux Henri Pick ? Avait-il une double vie ? C’est une belle leçon de vie que nous offre ce livre. Bien loin des idylles romantiques et illusoires des films à grand public, une histoire d’amour réaliste mais très touchante avec, pour chacun, une touche nécessaire de gris pour pallier à cet habituel duel noir/blanc. Je ne qualifierai pas ce livre de monument de la littérature, mais je le conseille pour passer un bon moment dans une Bretagne toujours plus chaleureuse et solaire.

J’ai conscience que ce livre ne peut pas plaire à tout le monde, mais lorsque l’on s’intéresse à l’univers de la littérature dans son ensemble, on ne peut qu’être enchanté par toute l’histoire. Personnellement, à peine le livre refermé je n’ai eu qu’une seule envie, aller ouvrir ma librairie afin d’y créer un rayon “livres oubliés” pour permettre aux gens de se faire une idée eux-même sur ces fameux romans rejetés. Comme dirait David Foenkinos, “chacun peut adorer la lecture, à condition d’avoir en main le bon roman, celui qui vous plaira, qui vous parlera, et dont on ne pourra pas se défaire.

Ma note : ⭐️⭐️⭐️⭐️/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.